Assemblée générale le 27 janvier 2019 à 9h

Gestion du port : les plaisanciers et la ville renouent les liens

Fin décembre, c’était la tempête dans le port de plaisance. Après un appel d’offres infructueux pour une délégation de service public (DSP), la Ville a repris à son compte la gestion en régie. L’association des pêcheurs plaisanciers qui en avait la charge depuis 1988 se trouvait donc mise en cale sèche. La décision de retirer la charge du port des mains des pêcheurs plaisanciers avait suscité le courroux des responsables de l’association, le président Pascal Baudouin en tête (Le Télégramme du 23 décembre). Aujourd’hui, le calme est revenu sur le Blavet. Ville et pêcheurs plaisanciers ont renoué les liens. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue, hier matin, au cours de laquelle le maire est venu faire le point sur le dossier. André Hartereau a tenu à rappeler le contexte. Avec le transfert de la gestion d’une partie des mouillages de la Région vers la Ville, on arrivait à plus de 150 mouillages, avec un budget de 38.000 €. « La mise en concurrence était obligatoire, d’où l’appel d’offres pour une Délégation de service public. Ce volume entraîne également l’application de la TVA pour les usagers ».

Dissocier gestion du port et volet associatif

Le port est donc en régie directe depuis le 1e r janvier, avec un budget annexe qui doit être impérativement équilibré. Un prestataire pour la police de l’eau, qui s’occupera notamment de l’encaissement, devra être trouvé.
L’association pourrait être cet acteur mais, selon le maire, il faut dissocier la gestion du port et le volet associatif. Une solution transitoire, car des investissements seront à prévoir pour son développement et cela ne se fera pas avec un budget annexe. Pour l’édile, « Notre port est intercommunal, de par ses usagers, et au coeur de la stratégie du développement touristique ; il est donc normal que l’agglomération prenne sa part dans les investissements qui seront à réaliser et qui ne peuvent être supportés par les seuls usagers. Mais ceci à moyen terme ».

Statu quo de mise

« Hors de question de donner le port à Lorient. Qui mieux que nous peut le gérer car c’est de l’amour, pas du financier. Le port profite à l’ensemble de la ville », a martelé Pascal Beaudoin, qui rappelle que les pêcheurs plaisanciers sont propriétaires des mouillages situés en aval du viaduc. « Et cela restera comme cela, j’ai été élu pour cela. S’il y a un prestataire extérieur qui veut les récupérer, on les enlèvera », prévient-il. « On n’est pas assez c… pour faire cela », a temporisé le premier magistrat. Le statu quo semble donc désormais de mise, du moins pour un an, le temps de poursuivre la réflexion.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/hennebont/port-ville-et-plaisanciers-renouent-les-liens-16-01-2017-11364535.php#q4DyeCZ57SGZD5tw.99